La gemmothérapie - Tout le potentiel de la plante concentré dans ses bourgeons

Accueil » blog » Articles » La gemmothérapie – Tout le potentiel de la plante concentré dans ses bourgeons

La gemmothérapie est l’utilisation, à des fins thérapeutiques, des tissus embryonnaires de végétaux en croissance tels que les jeunes pousses printanières, les bourgeons frais, les radicelles, préparés par macération dans un mélange eau-alcool-glycérine. Les bourgeons des végétaux renferment à l’état latent toutes les vertus de la plante dont ils sont issus. L’idée principale de la gemmothérapie est que les tissus embryonnaires sont totipotents, c’est-à-dire potentiellement aptes à former les tissus les plus divers. Ils contiennent plus d’acides nucléiques (information génétique) que les autres tissus et renferment également des minéraux, des oligo-éléments et des facteurs de croissance tels que les auxines et les gibbérellines, que l’on peut considérer comme de véritables hormones végétales.
En résumé, les bourgeons concentrent toutes les informations nécessaires au développement de la plante.

Pressentie et développée par le Dr Pol Henry dans les années 1970, la phyto-embryothérapie, qui est devenue par la suite la gemmothérapie sous l’impulsion du Dr Max Tetau, est une thérapeutique naturelle qui vient merveilleusement compléter l’action de la phytothérapie classique et de l’homéopathie. Selon le Dr Henry, les préparations à base de bourgeons stimulent la régénération et le drainage cellulaires, mobilisent les énergies biologiques potentielles en libérant l’information bloquée dans la matrice extracellulaire et le tissu conjonctif.

Bien que l’efficacité de cette thérapeutique n’ait pas été scientifiquement validée pour l’instant, l’expérience clinique et de très nombreuses observations montrent que les macérats glycérinés de bourgeons agissent très favorablement sur les processus naturels de régulation homéostasique de l’organisme. Il est probable que nous utilisons parfois de la gemmothérapie sans le savoir lorsque nous mangeons des jeunes pousses de bambou ou des germes de soja.

QUELQUES EXEMPLES DE BOURGEONS
Le macérat glycériné de tilleul (Tilia tomentosa) possède à la fois les propriétés sédatives liées aux fleurs et les propriétés dépuratives et diurétiques de l’aubier de tilleul. C’est un remède remarquable pour les états anxieux et les troubles légers du sommeil, en particulier chez les jeunes enfants.

Le bourgeon d’aubépine (Crataegus oxyacantha) possède à la fois les propriétés des sommités fleuries, qui régularisent le rythme cardiaque, et celles du fruit, qui tonifie le muscle cardiaque. Il faut penser systématiquement au bourgeon d’aubépine lorsqu’il existe des troubles cardiovasculaires d’origine émotionnelle.

Le bourgeon de cassis (Ribes nigrum) possède une action stimulante sur les glandes corticosurrénales. C’est un remède incontournable des états de fatigue chronique et des états inflammatoires. L’expérience nous a montré son rôle utile dans la lutte contre les allergies saisonnières.

Le bourgeon de figuier (Ficus carica) est un excellent régulateur du système nerveux, apte à chasser les ressassements stériles qui peuvent retentir sur les muqueuses de l’appareil digestif. Par son action modératrice au niveau du psychisme, c’est un atout indispensable pour mieux maîtriser les effets du stress chronique.

CONSEILS POUR BIEN UTILISER LE POTENTIEL DES BOURGEONS
Il existe deux formes d’utilisation pour les produits de gemmothérapie : le macérat glycériné concentré (appelé aussi macérat-mère), et le macérat glycériné dilué au 1/10ème (Bg 1D). L’expérience acquise par la pratique quotidienne permet d’indiquer qu’il est préférable d’utiliser le macérat-mère pour les affections aiguës (la posologie est alors de 5 à 10 gouttes deux fois par jour), alors que le macérat 1D est plutôt indiqué pour les affections chroniques et de nature psycho-émotionnelle (la posologie est alors de 50 gouttes deux fois par jour). Contrairement à la plupart des préparations réalisées en herboristerie et en phytothérapie, il paraît préférable d’utiliser les macérats glycérinés de bourgeons « en unitaire » plutôt que de réaliser des complexes de plusieurs bourgeons.

Gilles Corjon
Dr en pharmacie
Gérant de l’herboristerie Corjon à Grenoble
Enseignant en phytothérapie et aromathérapie à l’Ecole Lyonnaise de Plantes Médicinales

Cacher les commentaires

3 Commentaire pour “La gemmothérapie - Tout le potentiel de la plante concentré dans ses bourgeons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *