Mettre son corps et son esprit au service de la confiance en soi

Accueil » blog » Actualités » Mettre son corps et son esprit au service de la confiance en soi

« Au cours de notre développement notre première tâche vitale consiste à nous enraciner dans la confiance » Le manque de confiance en soi peut prendre une multitude de visages. Le point commun de toutes ces facettes est, le plus souvent, l’expérience d’une insécurité intérieure et d’une souffrance psychique plus ou moins grande qui s’expriment de différentes manières. La confiance est le résultat d’expériences qualifiées de positives mais plus encore, elle résulte du regard que l’on porte sur celles-ci. C’est en grande partie sur nos propres pensées et actions que se construit notre confiance en nous-mêmes.

Que se passe-t-il dans le cerveau et le corps face aux diverses expériences (bonnes et moins bonnes) de la vie ? Pourquoi nos cellules gardent-elles tout en mémoire ? Comment transformer les mémoires inscrites dans nos cerveaux et nos corps afin de restaurer, construire et consolider la confiance en soi au quotidien ?

Mémoires corporelles et traces dans le cerveau

Le corps garde en mémoire toutes les expériences de vie. Chaque stimulus (physique, émotionnel, mental, sensoriel) active un groupe de neurones spécifiques et forme ainsi un câblage dans le cerveau. Toute activation de neurones déclenche une cascade de réponses chimiques qui va se répandre dans le corps. Images, sensations, odeurs, empreintes verbales, ton de voix, impressions, contextes, visages en rapport avec l’expérience vécue (bonne ou mauvaise) laissent des traces dans le cerveau et dans le corps. Par la suite, toutes situations ressemblant de près ou de loin aux traumatismes passés peuvent réouvrir le placard des vieux souvenirs déclenchant des réactions émotionnelles, mentales et physiques similaires devenues disproportionnées dans la situation présente.

Des traces indélébiles maisdes espoirs de changement infinis ou presque…

Les souvenirs d’événements blessants et traumatiques sont difficiles à déraciner parce qu’ils sont liés à un réflexe de survie. Le cerveau est capable de tracer des routes neuronales mais la fonction « effacer » n’existe pas vraiment. En revanche, il est capable de désapprendre l’utilisation de circuits, de transformer des connexions et d’en créer de nouvelles. Il est même capable de fabriquer de nouveaux neurones. L’espoir de changement se situe au cœur de ces phénomènes de plasticité neuronale et du pouvoir de résilience de notre organisme.

Comprendre «  l’espace de travail  » dans nos cerveaux pour savoir comment agir avec soi-même

Notre cerveau se renouvelle et se transforme sans cesse. Ces modifications ont lieu dans ce que l’on appelle « l’espace global de travail neuronal » théorie élaborée par le neurologue Jean Pierre Changeux et reprise par Bernadette Lecerf Thomas dans Activer les talents avec les Neurosciences. Cet espace est constitué de cinq éléments qui interagissent : l’attention, les perceptions, la mémoire, l’évaluation (liée étroitement aux émotions) et les systèmes moteurs. Pour changer efficacement, durablement et en profondeur il est nécessaire de réformer la « carte routière » de son cerveau et pour cela il est recommandé d’agir sur chacun de ces éléments.

Déplacer son attention, ouvrir ses perceptions

La tendance naturelle du cerveau étant à voir et à mémoriser le négatif, il nous faut l’entraîner à voir et mémoriser le positif. En Life Art, pratique orientée ressources, les personnes apprennent à faire bouger les lignes de leur mode de communication intra personnelle (manière de repenser à des situations, façon de se parler intérieurement, point de vue sur elle-même…), à enrichir leur vocabulaire pour adopter des mots, des formulations et des tournures orientés vers le positif et à mettre en évidence ce qui fonctionne. Cela ne veut pas dire que ce qui est perçu comme négatif est exclu du tableau. Les propositions invitent à regarder les expériences et à se regarder soi-même comme un paysage global, en prenant tout en compte mais en dirigeant consciemment son regard sur ce qui est gratifiant et bienfaisant.

La mémoire : la renouveler pour créer la possibilité d’un futur différent du passé

C’est elle qui nous différencie les uns des autres dans notre perception du monde. C’est le chaudron des souvenirs personnels, des connaissances, des savoir-faire. Pour vivre un futur qui soit : différent du passé nous devons emmagasiner de nouveaux souvenirs. Autrement dit, nous devons rajouter de l’équipement à notre cuisine intérieure ! Si nous fonctionnons toujours avec le même stock de mémoire (les mêmes ingrédients), nous créons toujours le même futur que dans le passé (nous faisons toujours les mêmes recettes à quelque chose près !) rien ne change. A chaque fois que nous vivons une expérience positive nouvelle (comme aller voir une exposition, danser, créer, faire des explorations sensorielles en nature, échanger de manière inhabituelle…), de nouveaux groupes de neurones déchargent ensemble, la cartographie du réseau s’élargit et nous enrichissons notre mémoire de nouvelles données. Des nouvelles informations chimiques viennent irriguer le corps par le jeu des hormones. Des choses changent et nous assistons à la naissance de nouvelles postures, nouveaux mouvements, nouvelles sensations, nouvelles pensées et d’un nouvel imaginaire. Et c’est ainsi que nous équipons notre cuisine intérieure de nouveaux éléments.

Apprendre à se souvenir des «  petits  » événements salutaires et glorieux ou la loi des petits riens du quotidien

Vivre des expériences positives est une chose, s’en souvenir en est une autre ! Un fait vécu positivement peut vite être effacé par des modes de pensée dévalorisants, des habitudes de regard sur soi-même limitatives ou encore des souvenirs d’expériences passées malheureuses. Il s’agit donc d’acquérir des outils de réflexion, de prise de recul et de modèles de communication pour apprendre à transformer un petit événement positif en expérience positive sans la réduire à un simple fait arrivé « par chance ».

Situations réelles, souvenirs ou images mentales de reconnaissance, de plaisir, de bien être, occasionnent la production de dopamine. Quand celle-ci est vécue consciemment, la production de dopamine est plus importante. C’est pourquoi en Life Art Process toute expérience est intimement reliée aux trois niveaux de conscience. Les personnes apprennent à identifier et à valoriser ce qui a fait du bien, a nourri, a été rassurant, sécurisant, réconfortant, réjouissant, et cela au niveau physique, émotionnel et mental/imaginaire. Apprendre à identifier, à s’imprégner et à se remémorer au quotidien des faits positifs ordinaires (et même ceux qualifiés d’insignifiants) concourt à répandre dans le corps, dans le cœur et dans le cerveau ces hormones qui nourrissent la confiance en soi. S’imprégner des faits positifs c’est arroser sa terre d’une eau généreuse et riche afin que les fleurs de la confiance fleurissent.

Conclusion

Les bases de la confiance en soi prennent racine dans le vécu de l’enfant intérieur. Si celui-ci a été malmené, l’adulte d’aujourd’hui est porteur de « cicatrices » neurophysiologiques de ces blessures. Cependant, la résilience et la restauration de la confiance sont possibles pour toutes et tous. La pratique artistique intimement reliée à la conscience de ce qui est présent au niveau physique, émotionnel et mental/imaginaire ouvre un espace de transformation qui permettra de rétablir profondément et durablement un équilibre perdu et de re-gagner la confiance par ses propres expériences et le soutien de ses pairs. Dans la pédagogie et la philosophie du Life Art c’est la personne elle-même qui est son propre expert et qui est souveraine de sa trajectoire de croissance. Les propositions sont là pour étayer et encourager le mouvement de reprise de pouvoir sur le cours de son existence, pour souligner les potentiels présents, mettre en lumière des aptitudes singulières et personnelles, épauler dans le développement de nouvelles compétences et accompagner la consolidation de celles-ci dans le temps.

Béatrice MAINE

Praticienne en Life/Art Process® – Coach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *