Image

"Danse et communication" Etienne Quintens

Méthodes utilisées :

Danse et communication

Danse et communication

L’approche de la « danse et communication » est un accompagnement, individuel et en groupe, vers une compréhension de nos mouvements au quotidien en relation avec notre entourage.

Comprendre et percer le langage non-verbale.

Exprimer et saisir ses humeurs, ses désirs, par la lecture du geste inconscient.

Inspiré de contact-improvisation, de l’improvisation, du mouvement authentique, de gestion de conflits, du tango argentin et des danses du monde.

 

 

Et si la danse serait l’ultime chemin du bien être ?

«  La danse est l’art de mouvoir le corps humain constitué d’une suite de mouvements ordonnés, souvent rythmés par de la musique »      Wikipédia

 Le mouvement?

Tout commence logiquement par UN point, là où le monde s’arrête un instant, où la nature retient son souffle, compacte et dense.

Une suspension, un conditionnement au mouvement qui va suivre. Le corps s’exprime soudain et se met en marche. Je me laisse bouger.

1001 influences excitent les milliards de neurones en éveil. Le corps trace un chemin, laisse des empreintes sur son passage, parfois des parfums, ou des énergies de présence.

Le son est en formation, et cherche sa tonalité. Mon être se conditionne pour entendre le silence qui m’habite. C’est bien dans cette extrême profondeur que je vais puiser le mouvement. C’est une source abondante, généreuse, créatrice, inconditionnelle. Elle communique, chante, se bat, crie, prie, rit, s’étonne.

Le corps s’exprime souvent en spirale, vers le haut et vers le bas. Il va jusqu’au bout de ses limites et imagine aller encore plus loin.

Le mouvement retourne vers le centre. C’est une respiration sans début ni fin.

«  Je vis  !»

Et quand le corps physique entre en contact avec le corps physique de l’autre, il se met soudain plus à l’écoute.

Cette échange enrichit sa mémoire d’expériences.

Les yeux jouent un rôle important. Ils guident les pas et entraînent le corps dans la direction du regard. Puis les pieds se mettent en marche, suivant la chaîne de la spirale. Les bras et les mains assurent l’équilibre. Le mouvement du huit («  ocho  », le huit, avant ou arrière) dans le tango argentin démontre bien cette figure de vrille.

En binôme ou en contact, les deux corps devient UN. L’écoute est à son comble et sans perdre son identité. C’est la beauté du compromis. S’accorder, s’entendre, ne pas chercher à avoir raison ou s’imposer. Une danse d’écoute se met en place, influencée par le jeu des propositions et des dispositions. Le flux s’installe. ( contact- improvisation ) L’entente est tangible et évidente.

«  Merci  !  »

Oui, c’est «  bon  » de rentrer dans le UN avec l’autre, de goûter des extraits de

bonheur. Une ivresse de sensations physiques, pour se dire avec gratitude, «  Comment est-ce possible  ?  Merci  !»

  «  L’improvisation ne s’improvise pas.  »

Je considère les exercices pendant les ateliers comme des moyens de conscientiser et d’apprendre ce qui existe déjà en nous. Rien ne m’appartient, tout est transformation, propre à l’unicité de chacun. C’est si agréable de s’accorder avec l’autre, d’accompagner son langage, de laisser mes gestes à l’observation d’un témoin bienveillant. ( Mouvement authentique)

C’est tout un apprentissage d’observer de façon objectif. De laisser naître le geste, d’être à l’écoute de soi, de l’autre et de son entourage. ( composition instantanée)

Et si ma danse devient scénographique, et qu’elle rappelle une situation réelle de ma vie, je peux alors aussi l’exprimer depuis mon comportement au quotidien. La traverser et la conscientiser. ( gestion de conflits, mise en situation, jeux coopératif de groupe)

La danse s’exprime aussi par l’écriture, le dessin  , la voix, matières organiques et minérales. Chaque lieu est une invitation a mouvoir. Aussi bien l’abondance de la nature va m’inspirer que les structures de la ville.

Toutes les combinaisons sont possibles pour se nourrir par l’observation, des émotions, des pauses, et de m’exprimer avec le besoin qui m’habite. (Communication Non Violente)

La danse s’exprime enfin aussi sur des musiques rythmées et précises, en cercle, en duo ou en solo, pour partager des moments de joie et de bonne humeur. ( danses folkloriques, danses du monde)

Rien ne se fait au hasard. La danse est peut être l’apprentissage par excellence de la vie tout court  ?

«  On voit à la démarche de chacun s’il trouve sa route, l’homme qui s’approche du but ne marche plus, il danse.  »

Nietzsche