Améliorer la confiance en soi par l’hypnose

Accueil » blog » Actualités » Améliorer la confiance en soi par l’hypnose

Qui n’a pas éprouvé du stress avant un moment important, au point d’en perdre ses moyens ? En mobilisant les ressources intérieures de l’individu, l’hypnose peut être une réponse très efficace au manque de confiance.

La confiance en soi, c’est quoi ?

La confiance en soi est bien résumée par cette phrase : « C’est une prédiction réaliste et ponctuelle que j’ai les ressources nécessaires pour faire face à un genre particulier de situation »(1).

J’anticipe une situation particulière que je vais rencontrer et, en fonction de mes expériences passées, je vais évaluer si mes capacités vont me permettre d’agir de façon correcte, si je vais être « à la hauteur ». Si j’ai suffisamment confiance, cette anticipation va être positive et va me permettre de mobiliser de façon efficace mes ressources le moment venu. Dans le cas contraire, si j’ai peu confiance en moi, l’anticipation sera négative, avec toutes les conséquences que cela va avoir.

Les conséquences du manque de confiance

Plus je manque de confiance, plus je vais essayer de compenser par une stratégie de contrôle et de vigilance, donc de stress, voire d’évitement. Et comme le savent nombre de candidats avant un examen, par exemple le permis de conduire, ce stress amène une certaine fébrilité… et fait justement diminuer les capacités psychiques et physiques disponibles. Combien de candidats savent parfaitement faire avant l’examen et échouent le jour de l’examen !

C’est un cercle vicieux qui renforce peu à peu ce manque de confiance : plus je suis stressé(e), moins bien j’agis, donc plus j’échoue, donc moins j’ai d’estime de moi-même, plus je me trouve nul (le), donc plus je suis stressé(e) Et, pour ne plus vivre ces moments très inconfortables, je vais souvent finir par éviter ou fuir ces situations où mes prétendus manques peuvent être vus ou découverts par l’autre. Je peux penser que je vais être jugé, négativement bien sûr, et rejeté par les autres.

Par exemple, un homme vient consulter pour une dysfonction érectile. Une fois vérifié l’absence de cause physiologique, l’exploration révèle une anxiété de performance provoquée par un manque de confiance en lui face à sa partenaire lors des relations sexuelles.

En quoi l’hypnose peut améliorer la confiance en soi ?

L’hypnose peut enclencher une dynamique de changement afin que le cercle vicieux laisse place à un cercle vertueux. Le bénéfice souvent vécu durant la séance d’hypnose est de favoriser le calme, une respiration profonde, la détente, plutôt que le stress, l’adrénaline et la tension. Ce bénéfice immédiat se prolonge souvent par la suite, en s’atténuant cependant. Et moins de stress permet déjà de vivre des expériences plus positives. Ces premiers effets de l’hypnose s’apparentent à ceux qui peuvent être tirés de la relaxation. Continuons…

L’hypnose peut aussi permettre de diminuer la force de certaines croyances limitantes, d’imaginer des possibilités différentes en se laissant surprendre par soi-même. De multiples métaphores sont possibles pour transformer ces obstacles, qui sont aujourd’hui pour soi des montagnes, en simples collines franchies sans encombre. Ainsi, je pourrais me sentir plus « à la hauteur » en pensant à la situation que je vais rencontrer prochainement. Un exemple de vécu : une cliente qui avait un blocage au niveau de la voix décrit durant la séance un grand mur gris au niveau de sa gorge. Au fil de la séance, ce mur va progressivement diminuer, elle va pouvoir s’asseoir dessus, puis finir par le faire tomber d’un coup de pied. Suite à la séance, sa voix et son expression sont plus libres.

L’hypnose part des ressources de chaque individu, pour les valoriser, les renforcer, les rendre plus opérantes. L’inconscient est ainsi perçu comme un allié du conscient. Une personne me disait s’être «  réapproprié quelque chose d’elle-même  ». Des métaphores à base d’objets ou de trésors peuvent permettre de matérialiser ces ressources.

Suivons le parcours de cet homme qui rencontre une dysfonction érectile du fait du manque de confiance en lui. Les quelques séances d’hypnose vont d’abord lui apporter une détente physique et un apaisement psychique. Elles vont également lui permettre, grâce à des métaphores adaptées à sa problématique, de beaucoup moins craindre ses éventuelles « pannes », d’être moins dans ses croyances concernant l’impératif de performance et donc de pouvoir vivre de façon naturelle et positive sa sexualité avec sa partenaire.


Hypnose ericksonienne

L’hypnose ericksonienne est une méthode thérapeutique centrée sur la solution (c’est en quelque sorte augmenter la lumière plutôt que de lutter pour diminuer l’ombre). Elle s’inspire largement de la pratique de Milton Hyland Erickson, médecin psychiatre et psychologue américain. C’est une approche souple, indirecte, utilisant des métaphores et non dirigiste, passant par un état de conscience élargie.

Cet état de conscience élargie, entre veille et sommeil, un peu comme une sieste éveillée, permet de faire appel aux ressources de chacun pour résoudre les difficultés rencontrées. La conscience reste pleinement présente, tout en étant plus calme et plus ouverte. La voix du praticien guide la personne pour l’aider à installer cet état et à en tirer profit. On parle souvent d’autohypnose car c’est bien la personne qui décide d’entrer dans cet état et jusqu’à quelle profondeur elle y entre. Une fois dans cet état, le praticien la guide dans un parcours symbolique fait de métaphores et de mises en situation pour l’aider à résoudre les difficultés. C’est un peu comme les contes racontés aux enfants. Le but est de toucher à la fois les parties conscientes et inconscientes de chacun, de les faire travailler ensemble, en lâchant le contrôle souvent très présent en chacun de nous. Puis la séance se termine par une sortie de cet état et un échange sur l’expérience vécue.

Pour illustrer ce parcours symbolique, voici un exemple de métaphore très classique pour aider à faire le tri dans ses vécus : Après une phase d’induction pour installer l’état de conscience élargie, la personne est invitée à s’imaginer emprunter un escalier pour aller dans une pièce encombrée d’une multitude de choses, certaines utiles, d’autres inutiles voire nuisibles. Et ce jour là, elle a décidé de faire du tri : dépoussiérer et ranger ce qu’elle souhaite garder ; jeter ce qui l’encombre dans de grands sacs poubelle, etc.

 Brice LAGUIONIE

Psychothérapie – Sexothérapie – Hypnose
Grenoble & Le Touvet
http://www.psy-grenoble-38.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *