Feng Shui : quand nos habitats ont de l'effet sur nos vies

Accueil » blog » Articles » Feng Shui : quand nos habitats ont de l’effet sur nos vies

Sommes-nous à l’unisson avec notre maison ? Le diapason du feng shui nous l’indique…

Selon cet art d’origine taoïste qu’est le feng shui, tout espace de vie a une incidence sur ses occupants. Ainsi, une maison, un appartement, mais aussi un endroit de travail ou autre surface d’accueil, entrent en résonance plus ou moins fructueuse avec leurs habitants. Le feng shui offre un décodage de cette interaction et propose de la réguler : nous allons découvrir comment en le présentant.

Le feng shui, art millénaire, apparenté à la médecine traditionnelle chinoise :

L’acupuncture, qui s’adresse au corps humain pour le soigner, est plus connue que le feng shui qui s’applique aux bâtiments. Pourtant, ils partagent le même principe de « l’énergie » qui circule, qui se bloque, qui s’accumule dans les corps (qu’ils soient de chair ou de pierres !) et qui demande parfois l’intervention d’un praticien.

Remontant à au moins 3000 ans avant JC, le feng shui s’est intéressé initialement à l’environnement pour profiter des atouts de ce dernier : en ce temps là, c’était d’abord pour asseoir le pouvoir des dirigeants. Le choix de l’installation des villes d’influence et des palais était primordial. Le Maître en feng shui déterminait alors l’endroit idéal en fonction d’observations très approfondies du paysage en cherchant ce qu’on nomme « les veines du dragon »[1]. Puis, les siècles passant, la technique a peaufiné cette première lecture en introduisant la boussole. Chaque orientation relevée indique une teneur différente de l’énergie présente dans les espaces. Enfin, une troisième donnée vient modifier la qualité énergétique des lieux : c’est le facteur temps. Ces trois items, combinés entre eux, ont des conséquences heureuses ou perturbatrices sur la vie qui se déroule dans un logement. C’est pourquoi, un expert en feng shui les prend tous en compte pour trouver la meilleure adéquation entre une demeure et ses occupants. A l’instar de l’acupuncteur sur les méridiens énergétiques, il corrige ou optimise les flux de la maison qui en sera « soignée » pour le meilleur de ses hôtes.

Le feng shui, un outil d’optimisation des espaces pour plus de vitalité et de prospérité :

Partant du postulat qu’environnement, espace et temps, propres à un lieu défini, ont une incidence sur les gens qui y résident, tout a une influence. Ainsi, voisinage, emplacement géographique, forme architecturale, matériaux, distribution des pièces, mobilier, décoration, etc, représentent des énergies qui touchent la vie de chacun. Si ces énergies ne sont pas équilibrées, si elles se heurtent entre elles, elles peuvent avoir de multiples répercussions : par exemple, des problèmes récurrents de santé, de relations, d’infortunes diverses… Si le canapé n’est pas content d’être proche de l’armoire normande, alors selon le principe énergétique, il vous le dira peut-être en déclenchant des disputes régulières !!!

Une étude feng shui permet d’identifier ces probabilités de « mauvaise humeur énergétique » et de faire des recommandations en conséquence. Elle peut aussi identifier des coins propices qui ne sont pas exploités, voire malmenés… quel dommage d’ignorer qu’on a des potentiels ! A partir d’une visite de l’édifice, d’un examen des plans et de calculs, le consultant en feng shui propose des solutions pour que chacun trouve la place qui lui convient le mieux et pour que les pièces soient agencées pour favoriser l’harmonie énergétique. Ainsi, des idées comme changer de chambre, modifier la fonction d’une pièce, mettre un tapis au bon endroit, planter un arbre, changer la couleur du salon et tant d’autres vont permettre l’optimisation de l’espace. Souvent, au bout de quelques semaines de mise en œuvre des recommandations, des évènements se passent et apportent une nouveauté.

Le feng shui, vecteur d’évolution personnelle :

Ainsi, modifier l’organisation d’une maison ou d’une plate-forme de travail affecte chacun des sujets y séjournant régulièrement. Faire appel au feng shui n’est donc pas anodin car c’est travailler avec l’énergie : quelque chose qu’on ne voit pas mais qui selon cet art est agissant. Par conséquent, il est bon de savoir, qu’au-delà d’une technique qui en arrive à donner des conseils de décoration (entre autres !), le feng shui est un pas de plus vers le changement personnel. C’est pourquoi, un praticien du feng shui[2]
questionne ses auditeurs sur ce qui se passe dans leur vie et quels sont leurs projets. Il sait en effet que son intervention a des chances de déclencher un ou des changements – pas forcément ceux que l’on attend !- qu’il accompagne si besoin. Sur la carte de naissance de la maison, il lit ce qu’il en est de la vie des habitants. Le feng shui révèle la problématique que les consultants ont envie de dépasser : c’est en jouant sur leur intérieur qu’ils vont la faire évoluer. Eh oui, changer son bureau de place ou décorer son entrée peut devenir le début d’une métamorphose !!!

Pour conclure, retenons que le feng shui propose de considérer que toute action sur un espace a une conséquence plus ou moins bonne sur la vie de ses occupants. En cas d’inadéquation entre une personne et sa demeure peuvent apparaître moult difficultés dans la vie professionnelle ou personnelle. Cet art énergétique permet de « lire » l’environnement, l’espace et le temps d’un habitat. On peut lui faire appel avant des travaux ou un achat immobilier pour faire le bon choix, ou lorsqu’on a l’impression d’une vie « déréglée » qui semble en lien avec un déménagement, ou encore pour susciter le changement alors qu’on a des projets stagnants ou des difficultés diverses.

Avec le feng shui, l’atmosphère des lieux est subtilement transformée ; pour tous ceux qui y séjournent, la partition de la maison se joue autrement : en restant dans l’orchestre ou pourquoi pas en le quittant, en changeant d’instrument ou en devenant le chef… mais sans doute aura-t-on repéré au minimum une ambiance avec un supplément d’harmonie depuis que l’on a découvert le diapason du feng shui !

Article écrit le 8 février 2010

Annie Bertrand
Praticienne et formatrice en Feng shui et arts associés de l’habitat sain
Auteur de « Notre Habitat Ecologique » paru aux Editions du Dauphin (Paris)

[1] Dans cette notion, on peut certainement faire le pendant avec ce que la géobiologie d’aujourd’hui recherche, à savoir les failles, eaux souterraines et réseaux du sol notamment.
[2] Un consultant en feng shui cumule souvent les compétences pour bien accompagner les personnes qui le sollicitent car la problématique apparente soulève souvent des questions personnelles plus conséquentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *