Du coaching professionnel au coaching personnel : origines et perspectives

Accueil » blog » Actualités » Du coaching professionnel au coaching personnel : origines et perspectives

Le « coaching de vie » semble être nouveau, cependant l’auto-amélioration fait partie intégrante de notre espèce. Se sentir heureux et atteindre ses objectifs devient de plus en plus difficile dans le contexte économique actuel. Aujourd’hui, le coaching se démocratise et les appellations « Life Coaching », « Coaching de vie » deviennent de plus en plus populaires.

L’origine du terme « Coaching »

Le coaching a commencé vers la fin des années 1980 où ce terme a été principalement associé au monde sportif, bien que l’on puisse considérer que l’approche coaching puise ses racines dans la Grèce antique avec la méthode socratique. En tant que profession, l’usage du mot coaching est apparu, en France et en Europe, au début des années 1990, en provenance d’Amérique du Nord.

En France, c’est dans les années 2004 à 2010, que le coaching professionnel (qui se concentre principalement sur les objectifs organisationnels et les compétences professionnelles), est véritablement devenu un must dans le monde de l’entreprise. Comme si celles-ci considéraient qu’elles ne pouvaient progresser dans la bonne direction sans inclure le coaching dans leur développement.

Ici, les objectifs de l’entreprise sont les moteurs du coaching professionnel. Le travail accompli a pour but d’améliorer les diverses compétences de la personne coachée, sa performance et à terme les résultats de l’entreprise. Il ne se concentre donc pas uniquement sur la personne coachée contrairement au coaching de vie ou « Life coaching ».

Ce dernier s’inspire du coaching professionnel dans le but d’aider les personnes coachées dans le champ personnel ou professionnel à identifier et à atteindre leurs objectifs avec une plus grande satisfaction.

Bien que le moteur de l’auto-amélioration soit aussi vieux que l’humanité elle-même, le coaching de vie en tant que métier n’en est qu’à ses balbutiements.

Alors pourquoi maintenant ?

Pourquoi le coaching de vie est-il apparu à cette étape actuelle de l’histoire humaine ?

Une des hypothèses est que nous sommes constamment bombardés avec toutes sortes d’informations et qu’il est devenu encore plus essentiel de discerner ce qui compte vraiment pour nous. Et c’est exactement ce que le coaching de vie peut offrir :

Une plus grande prise de conscience par rapport à l’endroit où nous sommes et où nous voulons être.

Les coachs emploient pour cela plusieurs méthodes et protocoles visant à soutenir les personnes coachées tout au long du processus d’identification et de réalisation de leurs objectifs. En revanche, les coachs ne sont pas des thérapeutes et le coaching de vie n’est pas destiné à soigner les troubles psychologiques ou émotionnels majeurs. Il ne remplace ni une psychothérapie, ni un traitement médical.

Une autre différence clé entre le coaching de vie et le coaching professionnel réside dans la structure des rapports : pour le coaching de vie, la relation établie est uniquement entre le coach et la personne coachée et la démarche vient du particulier qui en assume également le financement.

Le coaching est une démarche qui s’inscrit dans une durée qui se mesure en semaines ou en mois selon l’objectif visé où alternent les prises de conscience et les mises en action.

Et demain?

Si les tendances actuelles du coaching continuent, voici probablement ce qui se produira dans 10 ans : le nombre de nouveaux coachs professionnels continuera de croître jusqu’à atteindre une stabilisation au fil du temps.

En revanche, le coaching ne sera plus considéré comme quelque chose d’exotique ou seulement réservé à des personnes « riches ». Cela deviendra sans doute aussi commun que la formation professionnelle aujourd’hui. De plus, des coachs seront présents dans différents niveaux de la société et beaucoup de personnes auront bénéficié des avantages du coaching depuis l’adolescence… voire l’enfance !

Pour conclure : le coaching de vie et le coaching d’entreprise aident tous deux à obtenir des résultats exceptionnels, dans l’entreprise, la carrière ou la vie. Et, fort probablement, ces résultats vont au-delà de ce que la personne aurait pu accomplir seule si jamais elle y était arrivée dans le même laps de temps !

Catherine Favre-Moiron
Facilitatrice du changement
Formatrice et coach certifiée individuel et d’équipe

Ce que les personnes apprécient particulièrement dans le coaching :

  • Le fait qu’elles n’aient pas à revisiter leurs traumatismes passés,
  • Une écoute bienveillante, non jugeante, et stimulante à la fois,
  • Le coaché est l’acteur principal de son propre changement,
  • l’accompagnement est orienté vers l’action.

Coaching : quelques infos

En moyenne, 6 à 8 séances individuelles (réparties sur 2 à 4 mois selon le besoin défini), suffisent pour atteindre l’objectif et accompagner la personne vers l’autonomie. Les séances peuvent avoir lieu en face à face, par skype ou par téléphone.

Quelques thématiques non exhaustives :

  • Gagner en sûreté et en efficacité
  • (Re)donner du sens à ce que vous faites
  • Démarrer ou dynamiser un projet et accélérer sa mise en action…
  • Faire émerger ce que l’on veut faire et faire ce qu’il faut pour l’obtenir : définir ses objectifs, sa stratégie, décider et agir…
  • Faire des choix et nourrir ses priorités : mise en cohérence de ses valeurs, de ses besoins et de ses actes, clarifier son positionnement…
  • Trouver la solution la plus pertinente à une situation compliquée ?
  • Accompagner un changement : rupture ou transition,
  • dépassement de conflits, mise en place de relations interpersonnelles plus efficaces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *